Nouvel eldorado pour le commerce et les marques, la Gare génère de nouvelles ressources grâce à l’impulsion de ces développements commerciaux. Un enjeu financier majeur lorsque la gare est un terminus ou connectée à d’autres transports.
L’objectif pour la SNCF est de favoriser l’implantation stratégique d’une grande variété de commerces, d’enseignes qui doivent reverser une redevance calculée sur le pourcentage de leur chiffre d’affaire. « Le score en terme de rendement de chiffre d’affaire / M² fait jeu égal avec celui des meilleurs centres commerciaux » explique ainsi Jérôme Le Grelle Executive Director Retail de CBRE.

La gare, un nouveau « City Booster »

Depuis le lancement du programme « Gares en mouvement » prolongé par la création de « Gares et Connexions » branche de la SNCF chargée de la gestion et du développement des gares, la SNCF mène une politique de développement commercial dans ses gares. Une politique d’investissement qui engage la SNCF dans des projets de transformation et de rénovation majeurs de ses gares qui s’accompagne d’une mise en concession de nouveaux espaces dévolus au commerce. 180.000 m² d’espaces commerciaux disponibles dans 3000 gares existantes qui apportent une contribution directe ou indirecte à l’économie française de 3,1 milliards d’euros et 39.300 emplois à la clef en 2016. La gare se définit désormais comme le nouveau « hub urbain » qui connecte les hommes et les flux commerciaux.

La gare devient un « City Booster » où transitent 10 millions de visiteurs et de clients chaque jour soit trois fois la population de Berlin ou l’équivalent de la population du Grand Paris. Une fréquentation qui devrait atteindre 13 millions de personnes en 2020

Généralement stratégiques, les implantations des gares dans les centres-villes créent pour le commerce, l’opportunité de capter un flux important de consommateurs potentiels. Dès lors, il s’agit d’identifier et de répondre aux besoins quotidiens des voyageurs et des riverains en développant les services adéquats : point presse, boutiques cadeaux, offres de restauration à emporter, buffet de gare gastronomique, librairies, bureaux de Poste , crèches, accès Wi-Fi, artisanat local corrélé aux développements économiques locaux, parfois un caviste, un pressing, un laboratoire d’analyses sont autant de concepts commerciaux et de services qui métamorphosent la gare en un lieu de vie.

 

Un nouveau modèle d’urbanisme commercial qui s’étend au rythme des rénovations de gares

La gare Saint-Lazare fut l’un des premiers projets de restauration d’envergure mené par « Gares & Connexions ». Fréquentée par 120 millions de personnes chaque année, la gare Saint Lazare se hisse au deuxième rang européen en termes de fréquentation et possède aujourd’hui près de 10.000 m² de commerces. Un modèle de développement réussi qui inspirera notamment Altarea Cogedim à s’engager dans des restructurations commerciales dans les gares Montparnasse ( 19.000 m² de commerces soit 130 boutiques) , de l’Est et du Nord à Paris. Le phénomène se développe en province dans les gares de Nantes, Lille Europe, Lyon Part-Dieu qui projettent elles aussi d’entreprendre des reconfigurations commerciales ambitieuses.
L’inauguration le 2 juillet 2017 de la ligne à grande vitesse Paris à Bordeaux ( 2h) et Paris Rennes (1h27) a donné à Gares & Connexions l’opportunité de réaménager ces deux gares régionales en accordant une importance particulière aux espaces commerciaux. Des espaces qui portent les couleurs des enseignes liées à la mode, au textile au bien-être mais intègrent également des centre de fitness et des espaces de co-working en miroir du concept de mixité des activités des centres commerciaux et faire de la gare un lieu dynamique et attractif.


Source :  » Les gares attirent de plus en plus de magasins  » Le Figaro 21.06.2017

 

Jérôme Le Grelle

Jérôme Le Grelle

Executive Director Retail CBRE