Optimiser et piloter la consommation énergétique de sites tertiaires grâce à une politiques informatique éco-responsable, le témoignage de CBRE France.

Contexte

Les équipements informatiques et leur utilisation sont des facteurs d’émissions importants puisqu’ils représentent une part significative de la consommation énergétique totale du parc de bâtiments tertiaires. On estime que l’informatique peut représenter entre 5 et 50 % de la consommation énergétique totale d’un bâtiment, selon les activités hébergées.
Chez CBRE France, sur notre siège de Courcelles, il représente 12% des consommations (bâtiment peu récent mais doté d’un parc informatique très performant).
De plus la fabrication industrielle des matériels informatiques et leur élimination a généralement un impact négatif important sur l’environnement, et ce d’autant plus que le renouvellement des parcs d’équipements est relativement rapide dans ce secteur technologique.

Retour d’expérience chez CBRE France

Dans le cadre de notre politique environnementale et pour faire suite à la signature de la Charte pour l’efficacité énergétique du parc tertiaire, nous avons souhaité, chez CBRE France, une solution nous permettant de mieux comprendre et identifier les modes d’utilisation de nos installations informatiques, tout en mettant en place une politique informatique éco-responsable.

Nos objectifs étaient multiples :

  • Réduire l’empreinte carbone et environnementale et améliorer l’efficacité énergétique
  • Mettre en œuvre de meilleures pratiques éco-responsables, établir une feuille de route et des objectifs de performance
  • Déterminer où et comment l’énergie est utilisée, et où mettre en œuvre les politiques de réduction de la consommation énergétique
  • Utiliser la consommation d’énergie comme indicateur des progrès au service de la conception des infrastructures informatiques.

Un audit a été réalisé entre décembre 2014 et février 2015 sur l’ensemble des 12 sites de CBRE France pour évaluer l’impact environnemental de nos Systèmes d’Information (ordinateurs, téléphones, applications, imprimantes, serveurs, etc.). Ci-dessous quelques résultats de l’audit :

ConsoEnergetiqueCBRE
Des actions seront prises dans l’année à venir pour réduire ces impacts et devraient nous permettre de :

  • Réduire de 30% les consommations énergétiques de nos équipements informatiques grâce à la virtualisation de nos serveurs, au remplacement d’une partie des infrastructures et au réglage de la température de climatisation des locaux abritant nos serveurs.
  • Diminuer de 20% notre consommation de papier grâce à la mise en place d’un système de badges sur les copieurs.

Une solution COP21

Ce projet illustre bien l’une des multiples solutions qui peuvent être déployées, ici sur les parcs informatiques, pour réduire les émissions de gaz à effet de serre ainsi que les consommations énergétiques des immeubles tertiaires. Une manière de rappeler également notre engagement en faveur de l’action pour le climat lors de la Conférence des parties de Paris en décembre 2015 (COP21).

> Aller plus loin :

Article rédigé par Ludovic Chambe, Responsable Développement Durable.

Pin It on Pinterest

Share This