Alors que la fin de l’ère des hydrocarbures semble imminente, la réflexion globale s’intensifie sur la transformation des modes de vie urbain. Consommation énergétique, conceptions d’urbanisation, de gestion de l’eau et des déchets sont à revoir pour faire face au changement climatique. L’établissement d’une nouvelle boussole, bien que nécessaire, reste un défi de longue haleine.

CBRE, très attentif au quotidien de Paris La Défense, dont l’émission de gaz carbonique équivalait à celui d’une métropole régionale, s’est penché pour étudier quelles voies le premier quartier d’affaires européen entendait suivre pour changer la donne. L’objectif affiché est clairement déclaré : devenir le premier quartier d’affaires post-carbone au monde. Mais, comment ?

À l’heure d’une prise de conscience générale des acteurs économiques quant à l’urgence climatique, l’un des enjeux majeurs pour conserver le leadership d’un pôle d’affaires tel que celui de Paris La Défense réside dans sa capacité à encourager et à permettre de concrétiser le développement de projets bas carbone.

L’innovation technique et les appels d’offres sont, dans cette optique, une des voies retenues pour inciter les constructions respectueuses de l’environnement à se positionner sur les dernières réserves foncières disponibles du quartier.

Des critères d’éco-conditionnalité sont donc désormais des paramètres intégrés pour valider toute autorisation de développement immobilier. Toutefois, bien que la construction des futurs bâtiments et tours doive correspondre aux exigences énergétiques et environnementales de Paris La Défense, le parc immobilier existant n’est pas exempt de devoirs. Le fonctionnement des bureaux et logements représente, en effet, 15% de l’empreinte carbone du territoire.

En 2022, l’appel à projets urbains mixtes et bas carbone Empreintes a sélectionné cinq emprises situées aux franges du quartier d’affaires pour opérer cette ambitieuse transformation. Les lauréats devront veiller à l’adéquation de leurs projets avec la raison d’être de Paris La Défense : mixité et décarbonisation. L’élan de restructuration est général et s’étend aussi au bâti obsolète pour que lors des rénovations l’amélioration des performances énergétiques constitue un sujet capital.

L’éco-responsabilité est intégrée dans la matrice de tous les projets qu’il s’agisse de bâtiment, d’aménagement et de végétalisation des lieux ou de leur animation. Ainsi, les loisirs urbains organisés par Paris La Défense et proposés aux salariés du quartier lors des pauses déjeuner ou en afterwork ne sont pas en reste : plus de recours à la vaisselle à usage unique, les matériaux sont ré-employables.

La mixité s’allie au bas-carbone. Le développement des quartiers résidentiels et de l’offre de commerces n’a pas pour seul objectif que la diversification des usages du territoire. En créant un quartier multifonctionnel et plus vivant, habitants et usagers temporaires subviennent à leurs besoins sans devoir se déplacer en dehors du quartier. La limitation des déplacements favorise un mode de vie décarboné.

Par ailleurs, le boulevard circulaire qui ceint le quartier d’affaires historique ainsi que les quais de Seine voisins vont être restructurés afin de réguler les flux et rendre ces voies accessibles à tous les usagers de la route : automobilistes, cyclistes, utilisateurs de transports en commun…

Ainsi, acteurs de l’aménagement territorial et opérateurs privés investis dans le quartier travaillent de plus en plus ensemble dans une convergence d’intérêts pour mener à bien ce projet ambitieux qui fera rayonner Paris La Défense, renforcera son attractivité et participera au bien-être, au sens propre comme au sens figuré, des collaborateurs des entreprises implantées sur le territoire.