Interview de Mickaël Jacquemin directeur du Département des Ressources humaines CBRE

CBRE a conduit une étude «Les Millennials , mythes et réalités», 13 000 Millennials et 7 000 salariés CBRE de tous âges, dans 12 pays ont été interrogés pour comprendre les contradictions de cette nouvelle génération. Quels sont selon vous les enseignements à retenir de cette étude ?

M J : L’étude identifie les paradoxes et les influences de cette nouvelle génération qui représentera 50 % de la population active en 2020. On peut retenir de cette enquête, quelques caractéristiques majeures comme l’importance de l’environnement de travail, du bien-être, de la convivialité, ainsi qu’une préférence pour la flexibilité en termes de lieux, de modes et d’horaires de travail.

Une des priorités CBRE est la conception d’aménagements innovants de l’environnement de travail. Privilégier plus le concept du « Flex » en matière d’espace de travail qui doit-être moins conventionnel, collaboratif, inspirant et adapté aux choix de mode de travail des collaborateurs. C’est le besoin qui crée le choix de l’espace de travail et non l’espace de travail qui conditionne la façon de travailler.
Les espaces sont réalloués, réattribués en fonction des besoins. Par exemple les espaces de détente peuvent se métamorphoser en espaces de travail informels. A une époque, le bureau faisait la fonction et le grade du collaborateur. Aujourd’hui, ce sont les responsabilités qui font la fonction et le grade de chacun. La tendance est à l’utilisation cohérente de l’environnement de travail et au « smart space » qui favorise les échanges, la créativité, la transversalité.

 Quels sont les moyens que vous avez mis en place pour susciter l’intérêt de cette nouvelle génération que l’on appelle les Millennials ?

M J : CBRE choisit ou crée des lieux de rencontres pour établir des connections avec les Millennials. Notre présence au Forum des métiers de l’immobilier en tant qu’exposant nous permet de toucher un public plus large et de créer des échanges directs entre nos équipes de recrutement et des candidats susceptibles de nous rejoindre. Le Forum organise des cycles de conférences sur des thématiques immobilières propres à éclairer cette nouvelle génération sur le secteur de l’immobilier. Nous organisons également des forums sectoriels dans les écoles qui constituent aussi des opportunités de recrutements. Nous sommes engagés dans un partenariat particulier avec l’ESPI dont notre président Fabrice Allouche a été le parrain de la promotion 2017. Notre objectif est de mettre en place un plan d’action dans une dizaine d’écoles afin d’y assurer des interventions régulières. Ces espaces de rencontres ont une double vocation, celle d’informer et celle de recruter.
Par ailleurs, depuis peu, une communauté générationnelle s’est créée sous forme d’ »association des moins de 30 ans». L’initiative vient d’une idée commune : « rassembler les collaborateurs CBRE de moins de 30 ans autour de rencontres de bons moments et d’idées à partager ». Cette initiative permettra de faciliter les contacts entre les nombreux départements et implantations géographiques de CBRE en dehors des équipes dédiées et d’inciter les jeunes à se créer dès à présent leur réseau.

Enfin, nous avons mené une réflexion sur notre marque employeur et retravaillé sur l’image recruteur de CBRE. Parallèlement, nous avons mandaté une partie de notre Junior Board qui travaille en liaison avec le Comité de direction pour réfléchir sur les méthodes de travail impactées par les nouvelles technologies et les moyens de fidéliser les Millennials.
Notre projet est de décrypter les codes de cette génération née entre les années 90 et 2000 et de dépasser les idées reçues et les stéréotypes dans laquelle on la fige. En réalité, il y a des comportements « Y » quel que soit l’âge et qui relèvent par exemple de l’influence que le digital, la connectivité peuvent exercer sur toutes les générations confondues. Dans sa version anglo-saxonne le «Y» se prononce «Why ?» ou « Pourquoi ?», une définition qui a du sens compte tenu de la volonté de cette génération d’être davantage partie prenante dans les entreprises et pas seulement dans l’exécution. J’ajouterais qu’ils ont le goût du travail collectif et de la responsabilisation, l’envie d’entreprendre et un potentiel créatif incroyable.


 

Mickaël Jacquemin

Mickaël Jacquemin

Managing Director

Pin It on Pinterest

Share This